Mon journal

Publié le par Tata_lie 28/01/2016

29/01/2016 Je ne comprends pas j'ai rencontré une personne avec qui il est très secret. Je me suis posée la question si il avait d'autres liaisons. Ou si il s'amusait avec moi. Drole de relation. Il me dit qu'il a des sentiments pour moi. Mais on se voit seulement chez moi.

Un parcours si difficile; Des douleurs au quotidien depuis 6 ans. Un soutien inexistant pendant tant d'années. Des portes qui se ferme. Pas de traitement qui soulage. Espoir devint désespoir si souvent qu'on se retient d'espérer. On tient pour l'un ou pour l'autre. Mais moi je souffre de souffrir.

On imagine comment faire pour que sa s'arrête. Et puis on se dit qu'on ne peut pas, il y a lui, cet enfant. Combien de temps sera t-il mon garde fou. J'imagine qu'il retourne chez son père, être seule...partir et ne plus souffrir, enfin.

On fait semblant, le visage sourit, un automatisme. Une façade qui fait si mal.

La vie est long fleuve tranquille, qui a inventé cette putain phrase!

Espoir, désespoir, douleurs, désespoirs, un cercle non un labyrinthe à devenir fou.

Si c'est la tête, que faire 'rTMS', jy crois modérément. Etre placée JAMAIS plutôt mourir. De toute façon ils vont quoi? Ils se protègent en donnant un traitement et puis...on sort...

Tant de rêves brisés, mariage à l'église, 2ème enfant, la perte de maman, culpabilité, orpheline, tant de regrets.

J'avance je ne sais même pas comment. J'ai envie de hurler, pleurer et qu'elle parte. Mais rien ne sort. Elle, la douleur, pourquoi es tu là? et pourquoi reste tu? tu me montres quoi? Oui je sais j'ai souffert..j'ai réfléchit relativisée, consultée, et pourtant elle est toujours là.

Je suis en train de lire sur mon paquet de cigarette "Fumer tue" oui pas que, la douleur aussi. Elle ronge, elle détruit, et elle peut tuer.

Je ne peux même pas dire à mes proches que j'ai petit traitement genre valium, ils sont tellement fermés.

On me dit prend du PLAISIR! Je paie le prix après. Qui mettrait sa main dans le feu exprès.!

Publié dans Santé

Commenter cet article